campus.be HomePage
The Campus team
Contact and who's who
Actiris
LeForem
UCL Louvain-en-Woluwe
UCL Louvain-la-Neuve
ULB Bruxelles
ULg Liège
UMons
KULeuven
Odisee Brussel
UA Antwerpen
UGent
VUB Brussel
La nudité fait-elle peur?
L’artiste Milo Moiré se lâche…
A poil dans la villeAdam et Ève n’avaient -à ma connaissance- aucun problème à se promener sans le moindre textile sur le corps. Mais le monde évolue et, aujourd’hui, on ne tolère un corps entièrement nu que dans une salle de bains ou sur certaines plages.
Si nos ancêtres ont un jour décidé de porter des vêtements, ce n’était certainement pas une question de mode: Gaultier, Lanvin et Saint-Laurent n’étaient pas encore nés. C’est pour lutter contre le froid que l’homme de Néandertal a commencé à songer à s’habiller. Quelques millénaires plus tard, les marques ont fait leur apparition et on ne sort plus en rue sans son Ralph Lauren, SuperDry, Abercrombie ou autres…
Nous avons rencontré une artiste suisse qui pense -et qui agit- tout à fait autrement et qui fait parler d’elle non seulement pour ses œuvres mais aussi parce qu’elle est à la fois la créatrice et le support de ses idées.

CampusMag: Vous circulez totalement nue en ville, parmi des gens habillés. Comment cette idée vous est-elle venue?
Milo Moiré: Vous savez, les gens sont un peu comme des moutons. Ils suivent et ne veulent pas trop se faire remarquer.
Seuls les jeunes et quelques révolutionnaires veulent changer le monde.
Mais les jeunes d’aujourd’hui deviennent vite les vieux crabes de demain et, si certaines révolutions sont utiles pour dénoncer des régimes totalitaires, peu d’entre elles aboutissent à des améliorations sensibles.

CM: D’accord, mais que comptez-vous faire passer comme message avec vos actions?
MM: Aujourd’hui, dans nos villes, ce ne sont pas 99,999% des gens qui sont habillés, mais bien 100%. Donc, tout le monde, sans exception.
Être nu, ça interpelle… même si je n’ai encore rencontré personne qui soit tombé de sa chaise en me voyant (sourire).
En ce qui me concerne, la nudité me permet d’attirer l’attention et je m’en sers comme d’un outil pour créer une controverse entre la norme bourgeoise et la liberté de l’esprit.

CM: Dans nos contrées, il existe des règlements de police qui obligent les humains que nous sommes à cacher nos parties sexuelles et, de plus, dans les villes il est même interdit de circuler en bikini ou en slip de bain. Ne craignez-vous pas les foudres du gendarme?
MM: Nous sommes en 2019 et je pratique cette activité -qui est le prolongement des mes autres travaux artistiques- depuis 2007. En Allemagne ou en Suisse, je n’ai jamais rencontré le moindre problème.
Ce n’est que cet été, en France, où je me suis fait conduire au poste de police alors que je réalisais une séance de selfies avec des touristes au Trocadero, face à la Tour Eiffel.

CM: Vous avez été condamnée?
MM: Ils auraient dû me remercier pour apporter un peu d’animation dans la ville (rires) mais, au contraire, ils m’ont fait subir un bel interrogatoire avec prises d’empreintes digitales, photos face et profil… et une nuit au poste.
En France, ça ne rigole pas: ils ont un article 222-32 dans leur Code pénal qui ’’interdit l’exhibition de la nudité à la vue d’autrui dans un lieu accessible au grand public’’!

CM: On peut en effet s’interroger sur ces mesures: le Bois de Boulogne est aussi un lieu public et on y exhibe des corps d’une manière nettement plus violente… sans que la police qui y fait ses rondes n’y trouve rien à redire!
Mais, en tout état de cause, que risquez-vous pour vos actions de ’’naked selfies’’? Prison? Amendes?
MM: À Bruxelles, je ne sais pas (sourire). Dans certains pays, il y a une tolérance qui est appliquée tant qu’on ne dérange pas la population. Mais à Paris, il m’a été confirmé que je risquais un an d’emprisonnement et 15.000 euros d’amende.

CM: Hou lààà, pour le même prix, on pourrait braquer une bijouterie place Vendôme! Quels sont vos objectifs pour l’avenir?
MM: Nue ou ’’habillée’’ de mots comme ’’Shirt’’, ’’Pants’’, ’’Jacket’’… je suis passée dans de nombreux endroits très fréquentés en dehors de Paris, comme la Foire d’Art Contemporain à Cologne ou des trajets en tram à Bâle.
Pour la suite, il est prévu des activités de selfies à Londres, Berlin, Madrid…

CM: Et Bruxelles, Anvers, Liège…?
MM: À étudier…
Sophie  ▲
A poil dans la villeA poil dans la ville
A poil dans la villeA poil dans la ville
A poil dans la ville
A poil dans la ville
A poil dans la ville
A poil dans la ville
A poil dans la ville