The Campus team
Contact and who's who
UCL Louvain-en-Woluwe
UCL Louvain-la-Neuve
ULB Bruxelles
ULg Liège
UMons
KULeuven
Odisee Brussel
UA Antwerpen
UGent
VUB Brussel
INTEGRALE DES SUITES VENITIENNES
Suites vénitiennesHeureuse initiative que celle du Lombard qui reprend, en trois intégrales, et qui plus est grand format, cette série de neuf volumes que le duo Warnauts et Raives avait publiée, à l’époque, chez Casterman et dont le titre générique était: ’Les Suites vénitiennes’.
L’occasion, vu le format adopté, d’apprécier plus encore la qualité et la somptuosité d’un dessin réalisé à… quatre mains.
Il faut savoir que la méthode de travail de ce duo est pour le moins peu habituelle dans le domaine de la bédé.


Éric Warnauts et Guy Raives. Si Éric Warnauts se réserve les phylactères et donc tout le lettrage, Guy Raives, pour sa part, assume les coloris.
Par contre, en ce qui concerne le dessin, les deux compères le réalisent à quatre mains.
À leur actif: une trentaine d’albums qui ont fait voyager le lecteur à travers le monde entier, et ce à des périodes diverses de l’Histoire.

CETTE FOIS, C’EST DANS LA VENISE DE LA MOITIÉ du XVIIIe siècle que ce duo pour le moins talentueux nous entraîne. La Venise des Casanova, Goldoni, Canaletto, Vivaldi… mais surtout une Venise qui n’a rien à voir avec celle de ces superbes cartes postales que vous envoient vos amis partis en gondole le long du Grand Canal.
Dans cette Cité des Doges fréquentée à l’époque par une aristocratie fort libertine, c’est d’un thriller et de serial killers qu’il sera essentiellement question.
En fait une Venise noire, loin du romantisme que chacun se fait d’elle, et qui constitue le cadre idéal pour des intrigues et des complots en tout genre.

DÈS LA PREMIÈRE PAGE, le lecteur va se trouver comme aspiré dans cette ténébreuse enquête que va mener, en toute discrétion, Alessandro Beltrame.
Il faut savoir que la découverte de cadavres affreusement mutilés appartenant à de jeunes femmes qui évoluaient dans la troupe du théâtre Sam Samuele intrigue l’aristocratie vénitienne.
D’autant plus, lorsque cette fois, le tueur s’en prend à l’épouse d’une des plus importantes autorités de la République. Crime de pervers? Crime politique?
Un récit d’une rare intensité qui va même entraîner le lecteur en Guadeloupe avant de le ramener pour le dénouement dans cette Venise mystérieuse où les langues vont enfin se délier.

AVEC CETTE ÉVOCATION ROMANESQUE DES TENSIONS et compromissions emblématiques de l’aristocratie dirigeante de l’Europe du XVIIIe siècle, les auteurs nous plongent dans le climat social et l’esthétique raffinée d’une époque habilement reconstituée.
Au-delà de cette reconstitution très fidèle de la Venise de l’époque, au-delà d’illustrations inspirées des peintres vénitiens de l’époque, il y a ce suspense constamment soutenu qui s’imbrique avec une revisite de l’Histoire.
Cela avec notamment toute la genèse du colonialisme, de l’esclavagisme et leurs séquelles ségrégationnistes, hélas toujours d’actualité.

Le Lombard
Charly  ▲
Suites vénitiennesSuites vénitiennes
Suites vénitiennesSuites vénitiennes
Suites vénitiennes
Suites vénitiennes
Suites vénitiennes