campus.be HomePage
The Campus team
Contact and who's who
UCL Louvain-en-Woluwe
UCL Louvain-la-Neuve
ULB Bruxelles
ULg Liège
UMons
KULeuven
Odisee Brussel
UA Antwerpen
UGent
VUB Brussel
LE PHOTOGRAPHE DE MAUTHAUSEN
Le Photographe de MauthausenEncore un xième opus sur les camps de concentration direz-vous. Mais, cette fois, un ouvrage qui jette un regard différent sur ces abominables camps de la mort dirigés par les SS.
Ici ce sera de la résistance de détenus qu’il sera question. Une histoire vraie, racontée en bédé, et basée sur des faits réels.
Un récit qui s’achèvera par un gros dossier fait de témoignages et de photos sauvegardées par Francisco Boix, le matricule 5185.
Ce miraculé qui sera invité à témoigner aux procès de Nuremberg et de Dachau.


RÉPUBLICAIN ESPAGNOL, IL A FUI SON PAYS. Francisco Boix a passé sous la férule de ce dictateur qu’est Franco, l’homme qui à l’époque soutient Hitler.
Arrivé en France à l’image de nombre de concitoyens, Boix passe tout d’abord dans un camp de rétention avant de s’engager dans l’armée française.
Làs, envoyé dans les Vosges, il est fait prisonnier par les Allemands et envoyé au camp de concentration de Mauthausen.

Photographe de profession, il est rapidement repéré par le commandant Ricken, pervers s’il en est. Un homme -mais en est-ce un?- qui a pour passion maladive de photographier les différentes manières de mourir à Mauthausen.
Cela à grand renfort de mises en scène sordides. Que ce soit la mort suite à de la malnutrition, par exténuation à cause de travaux du type forçat ou pire encore, via les expérimentations médicales nazies, rien n’échappe à son objectif. Bref, un véritable malade mental!

APPRENANT QUE BOIX ÉTAIT PHOTOGRAPHE, Ricken l’engage pour travailler dans son laboratoire photo. Une véritable aubaine pour celui qui ne pense qu’à survivre.
Toutefois, au fil des jours, Francisco comprend que s’il parvient à faire un double de ces photos, et surtout de les faire sortir du camp, ce sera là une belle occasion de révéler au monde entier l’étendue de la barbarie nazie.
Autre problème, s’il est pris, c’est l’exécution sur-le-champ. N’empèche, et qu’importe l’immensité du risque, il va s’attacher à mettre tout en oeuvre pour réaliser ce projet suicidaire! Et l’opération réussira.

C’EST ICI LE DEVOIR DE MÉMOIRE d’un homme qui n’a plus rien à perdre, et que raconte savamment le trio Salva Rubio-Pedro J. Colombo-Aintzane Landa.
Un sujet extrèmement grave et délicat, traité sans voyeurisme aucun, avec humanisme et sensibilité.

Le Lombard
Charly  ▲
Le Photographe de MauthausenLe Photographe de Mauthausen
Le Photographe de MauthausenLe Photographe de Mauthausen
Le Photographe de Mauthausen