The Campus team
Contact and who's who
Actiris
LeForem
UCL Louvain-en-Woluwe
UCL Louvain-la-Neuve
ULB Bruxelles
ULg Liège
UMons
KULeuven
Odisee Brussel
UA Antwerpen
UGent
VUB Brussel
São Tomé & Principe, les îles chocolat
Première partie: l’île de São Tomé
São ToméDécouvert par des navigateurs portugais en 1470, ce petit archipel situé sur l’équateur, en face du Gabon, se trouve en plein Océan Atlantique.
Il est le deuxième plus petit Etat au monde, béni par la Nature, couvert par une végétation tropicale luxuriante, à l’arôme de cacao. Un tiers du territoire est protégé comme réserve naturelle.
Avec une grande biodiversité: perroquets gris omniprésents, la plus grande espèce de tisserand, martins-pêcheurs en veux-tu en voilà, cobras noirs et grenouilles arboricoles, sans oublier les tortues de mer, baleines à bosse et poissons volants, ainsi que les 129 différentes sortes d’orchidées, il ressemble à s’y méprendre à un authentique jardin d’Eden.
Pas étonnant dès lors que cette destination, encore peu connue, joue pleinement la carte de l’écotourisme.


LE PAYS NE COMPTE QUE 200.000 HABITANTS, dont seulement 6.000 vivent sur la petite île de Principe.
Après un long vol, avec escales à Lisbonne et Accra (Ghana), c’est autour de la piscine du Omali Lodge (30 chambres) de São Tomé, en bordure de la baie de Praia Lagarto, au coeur d’une grande cocoteraie, qu’on prend des forces. www.omalilodge.com

LE LENDEMAIN, UN 4X4 VINTAGE nous emmène vers le village de Trindade, au centre de l’île, dans les hauteurs. Des amandiers et arbres à pain bordent la route.
Une première halte s’impose ; la chute d’eau de Bombaim. La création du Parc National Obô, non loin de là, une réserve de biosphère de 300 km², classée par l’Unesco, tente d’arrêter la déforestation illégale.
La visite d’une première plantation, appelée roça, exploitation agricole du temps de la colonisation, se précise.
Depuis le départ des portugais, en 1975, le pays jadis plus grand producteur de cacao au monde, a solidement rétrogradé. L’état délabré des bâtiments en témoigne.

AVANT DE REJOINDRE NOTRE HÔTEL, c’est l’arrêt au Boca do Inferno (la bouche de l’enfer), un phénomène naturel causé par les vagues le long de la côte, où un groupe de jeunes nous propose une dégustation de jus de coco.
Aujourd’hui, c’est vers le village de Ribeira Afonso et sa plage de 7 Ondas qu’on se dirige. Si vous aimez la tranquillité et les grands espaces, vous êtes à la bonne adresse. Détente et snorkeling.

MAIS AVOUONS-LE, LE BUT PRINCIPAL de l’excursion est le restaurant du célèbre chef João Carlos Silva à São João dos Angolares, un village fondé par d’anciens esclaves rescapés d’un naufrage.
Une douzaine de mini bouchées, où les produits locaux sont sublimés, préparés par une armée de sous-chefs, nous attendent. Le Bonheur dans l’assiette.
Le chef en personne se fait un point d’honneur de venir saluer les nombreux convives, dont la plupart ont traversé l’île de part en part. Une sieste dans un des hamacs mis à disposition avec vue sur la baie de Santa Cruz serait la bienvenue.

’’COURAGEUX’’, J’AI PRÉFÉRÉ UN DÉTOUR vers Ribeira Peixe, pour une photo souvenir du Pico Cão Grande, la mythique colonne de roche.

••• Voyage effectué en collaboration avec le tour-opérateur Destination Green, spécialiste en la matière. www.destinationgreen.be

pour visionner la deuxième partie -l’île de Principe- cliquer ici
Marc S.  ▲
São ToméSão Tomé
São ToméSão Tomé
São Tomé
São Tomé
São Tomé
São Tomé
São Tomé