campus.be HomePage
The Campus team
Contact and who's who
INVENTER LES COULEURS
récompenses aux Césars à Cannes
et sélection pour les Oscars américains
Inventer les couleursC’est via un titre pour le moins bizarroïde -Autobiographie d’une courgette- que Gilles Paris s’est révélé au grand public.
Un ouvrage qui avait cartonné à ce point, que Claude Barras et Céline Sciamma avaient décidé de le porter à l’écran sous forme d’un film d’animation.
Et là, rebelote, avec des récompenses aux Césars à Cannes, mais également une sélection pour les Oscars américains.
Depuis, notre homme, et qu’importe qu’il écrive un roman ou des nouvelles, s’attache, comme il le dit fréquemment, à être un passeur d’émotions. Reste que s’il adore parler d’enfants aux adultes, il change ici son fusil d’épaule pour s’adresser plus spécialement à un lectorat plus jeune.
Une première qui devrait toutefois plaire aussi… aux adultes.


HYPPOLITE, UN GAMIN D’UNE DIZAINE D’ANNÉES, vit avec son papa dans la banlieue de Longjumeau.
Si son père se fatigue à l’usine et trouve le réconfort dans les cannettes de bière, sa maman, elle, est partie depuis un certain temps déjà avec le père de Gégé qui, avec Fatou, est le meilleur ami d’Hyppolite.
De quoi comprendre quelque peu ce père déboussolé. Bref, c’est surtout avec ses copains que ce gamin fait l’apprentissage de la vie.
Une vie qui, à son âge, devrait être celle de l’insouciance, mais qui, ici, peut l’amener parfois à broyer du noir.

OR, À L’ÉCOLE, LES COPAINS D’HYPPOLITE font partie de ce que l’on nomme le multiculturalisme, ou si vous préférez, ses potes ne sont pas tous blancs de peau.
Est-ce cela qui a donné à Hyppolite le goût des couleurs, mais toujours est-il que notre petit bout d’homme s’invente, via le dessin, un monde où la couleur est partout bien présente, et où la tristesse n’est pas de mise. Un monde qu’il veut voir devenir plus beau qu’il ne l’est.
C’est aussi sa manière à lui de redonner un peu d’espoir à son père qu’il aime malgré sa… non-présence.

CE PREMIER OUVRAGE QUE GILLES PARIS PUBLIE CHEZ GALLIMARD JEUNESSE, se voit magnifié par les illustrations d’Aline Zalko. Des dessins qui se veulent tout en sensibilité, délicatesse et pudeur.
Et ce à l’image de la plume d’un Gilles Paris qui n’en finit pas d’étonner et qui explique, qu’avec ce titre, il est retombé en enfance.
Un retour qui enchantera non seulement les plus jeunes, mais aussi les parents. Au fond, pourquoi ne pas imaginer une suite à cette journée d’école passée en compagnie d’Hyppolite et de tous ses copains. Ce serait génial!

Gallimard Jeunesse Giboulées
Charly  ▲

Inventer les couleurs
Inventer les couleurs
Inventer les couleurs
Inventer les couleurs