campus.be HomePage
The Campus team
Contact and who's who
Actiris
LeForem
UCL Louvain-en-Woluwe
UCL Louvain-la-Neuve
ULB Bruxelles
ULg Liège
UMons
KULeuven
Odisee Brussel
UA Antwerpen
UGent
VUB Brussel
La punition qu’elle mérite
Une nouvelle facette de la société anglaise
La punition qu’elle mérite’God save the queen… du crime!’. Cela tant il vrai que l’on appelle l’auteure, Elizabeth George, ’La Reine Elizabeth’ du polar.
Il faut savoir que depuis son premier roman publié en 1988 et récompensé en France par le ’Grand Prix de la littérature policière’, cette romancière, qui en est aujourd’hui à son 20e titre dans cette série, n’a jamais été détrônée.
Tous ses ouvrages sont devenus des best-sellers dans les trente-cinq pays où elle est publiée. Bien qu’Américaine, elle situe tous ses romans en Angleterre.


CELA PAR PASSION POUR CE PAYS, mais également pour sa culture. Explorant toutes les strates de la société britannique, elle évoque aussi bien les aristocrates que les exclus.
C’est ainsi que dans ce nouvel opus, c’est aux non-dits et aux addictions d’une petite ville anglaise qu’elle s’attaque.

DÈS ’ENQUÊTE DANS LE BROUILLARD’, son premier titre, le lecteur faisait connaissance avec un duo de choc. D’un côté, le Sergent Barbara Havers, issue d’un milieu populaire, résolument laide, vachement revêche, et tout bonnement décidée à ne rien changer.
De l’autre, on découvrait l’inspecteur Thomas Lynley, élégant et brillant comte d’Asherton, ancien d’Eton, et pur produit de l’aristocratie britannique.

UN GARS INSUPPORTABLE toutefois doté d’un charme fou. À travers les différentes enquêtes pour le moins sophistiquées auxquelles ce couple, diamétralement opposé va devoir s’atteler, leur relation va peu à peu évoluer.
Il est vrai que cette paire d’enquêteurs témoigne d’un savoir-faire pour le moins d’exception.

AUJOURD’HUI, C’EST À LUDLOW, PETITE BOURGADE BUCOLIQUE DU SHOPSHIRE, que le lecteur va se trouver parachuté. Un patelin tombé dans l’effroi suite à l’accusation de pédophilie prononcée à l’égard du très apprécié diacre Ian Druitt.
Cela d’autant plus, qu’après être placé en garde à vue, notre homme est retrouvé pendu dans sa cellule. C’est la commissaire londonienne Isabelle Ardery qui est dépêchée sur les lieux.
Se débattant toujours avec de sérieux problèmes d’alcoolisme, elle a hâte d’en finir et décide de classer l’affaire sans suite. Pour elle, guère de problème, il s’agit bien là d’un suicide.

C’EST LÀ SANS COMPTER SUR LA SAGACITÉ de notre sergent Barbara Havers. Coachée à distance par l’inspecteur Lynley, notre… ’beauté fatale’, gaffeuse et accro à la nicotine, flaire une embrouille.
Pour elle, pas question de suicide, n’en déplaise à Isabelle Ardery. L’occasion dès lors de voir se reformer notre célèbre duo de choc qui va s’attacher à observer de plus près la vie des habitants de cette petite ville que l’on croyait paisible.
Car derrière leurs allures de gentils retraités et d’étudiants fêtards, tous les habitants de Ludlow ont manifestement quelque chose à cacher. Une superbe analyse des plaies de notre époque.

Elizabeth George aux Presses de la Cité
Charly  ▲

La punition qu’elle mérite
La punition qu’elle mérite
La punition qu’elle mérite
La punition qu’elle mérite