campus.be HomePage
CampusTeam
Contact and who's who
Actiris
LeForem
UCL Louvain-en-Woluwe
UCL Louvain-la-Neuve
ULB Bruxelles
ULg Liège
UMons
KULeuven
Odisee Brussel
UA Antwerpen
UGent
VUB Brussel
Accros à Ed McBain, Omnibus vous gâte
Accros à Ed McBainAprès avoir rééditer pour notre plus grand bonheur l’œuvre de Simenon, Omnibus nous propose aujourd’hui, et en 9 volumes, la saga de ce 87e District élaborée de façon circonstanciée par Ed McBain.
En fait, la somme de 53 romans évoquant chacun un épisode du quotidien de cette fameuse brigade policière.
En fait, un demi-siècle de la réalité américaine, à une époque de grands bouleversements.


UNE MUTATION PROFONDE dont McBain se fait le chroniqueur avec, en arrière-plan, la guerre du Vietnam, la montée en puissance des gangs, l’évolution des mentalités, l’irruption de la drogue et une société de plus en plus violente dont les inspecteurs de ce district sont à la fois témoins et acteurs.

CE 87e DISTRICT DES ANNÉES 50 se situe à Isola. Une ville fictive, mais qui ressemble à s’y méprendre à New York.
Dans le premier opus qui paraît en 1956 et qui porte le nom de ’Du balai!’, McBain invite le lecteur à faire connaissance avec les membres de cette brigade.
Une brigade dirigée par le lieutenant Byrnes qui a sous ses ordres: le charismatique Steve Carella, un jeune limier du nom de Bert Kling ou encore ce monstre de patience qu’est Meyer Meyer, un policier qui doit son double nom à un paternel facétieux.

AU FIL DES ROMANS viendront s’ajouter des gars comme Cotton Hawes, un costaud dont la chevelure rousse est barrée d’une mèche blanche, souvenir d’un coup de couteau, mais également de Haviland, un inspecteur aux méthodes peu orthodoxes…

À BIEN Y REGARDER, CETTE BRIGADE se veut l’exact reflet d’un commissariat américain avec ses bons et ses mauvais flics, avec aussi le Noir, le Juif, l’Irlandais, l’Italien…
Ainsi, après ’Du balai’, suivront 52 romans qui formeront une vaste fresque humaine et sociale des États-Unis.
Pour ce faire, McBain aura pour principe de faire partager au lecteur la vie au jour le jour de tous ces policiers.
À la fois dans leurs enquêtes, mais également dans leur vie personnelle et affective.

S’IL N’EN EST PAS LE CRÉATEUR, Ed McBain est le meilleur représentant du ’police procedural’, un genre de roman criminel qui s’attache à décrire fidèlement le quotidien du travail des enquêteurs.
Ce faisant, il s’agit aussi de rendre passionnante une procédure qui ne l’est pas. Faire surgir le suspense de la routine!

COMMENT UNE SÉRIE COMME CE 87e DISTRICT a-t-elle pu durer de 1956 à 2005 -date de la mort d’Ed McBain- sans jamais lasser?
Parce que la société de laquelle elle est le miroir est, tel un organisme vivant, composée d’êtres humains confrontés au crime, mais également à leurs problèmes intimes.
Et cela dans une mégapole, Isola, monstre aveugle qui apparaît comme un personnage à part entière dans la saga, muet, mais toujours bien présent.

ENFIN, IL Y A À LA BAGUETTE, ce magicien de McBain qui a su trouver le ton juste via un rythme rapide, un style nerveux, des dialogues brillants et un art consommé de la digression.
Mêlant en virtuose, drame, émotion, ironie et humour. Une belle découverte aussi pour tous qui ne connaissaient pas Ed Bain.
Un McBain qui, sous le nom d’Evan Hunter, est l’auteur en 1955 de ’Graine de violence’ que Richard Brooks a adapté à l’écran en 1956 avec Glenn Ford et Sidney Poitier.
Ce sera également sous ce nom qu’en 1963, avec Alfred Hitchcock, il scénarise le film ’Les oiseaux’. Du très lourd en quelque sorte.

Ed McBain, Chroniques du 87e District chez Omnibus (Presses de la Cité)
Charly  ▲

Accros à Ed McBain
Accros à Ed McBain
Accros à Ed McBain
Accros à Ed McBain