campus.be HomePage
CampusTeam
Contact and who's who
Actiris
LeForem
UCL Louvain-en-Woluwe
UCL Louvain-la-Neuve
ULB Bruxelles
ULg Liège
UMons
KULeuven
Odisee Brussel
UA Antwerpen
UGent
VUB Brussel
LA SUSPENSION HYDROPNEUMATIQUE CITROËN
Suspension CitroënLancée à l’occasion du salon de l’automobile de Paris de 1955, la DS 19 offrait une caisse aérodynamique révolutionnaire qui réduisait la consommation de carburant et diminuait les niveaux sonores tout en améliorant la stabilité.

LA VÉRITABLE AVANCÉE TECHNOLOGIQUE tenait cependant au système de suspension hydropneumatique de la voiture, du jamais vu pour l’époque, offrant un confort de roulage digne d’un tapis volant en absorbant les défauts des routes les plus dégradées.

CETTE SUSPENSION HYDROPNEUMATIQUE permettait de créer un ’’coussin d’air’’ sur lequel le véhicule roulait. La suspension comportait une pompe entraînée par le moteur, qui envoyait sous haute pression de l’huile minérale dans des sphères remplies de gaz inerte, et des jambes de force à nivellement automatique à chaque roue.

DÉPOURVU DE RESSORTS, ce système éliminait la dureté du métal contre le métal. Le même système actionnait les freins et la direction et allait même changer les vitesses.
La suspension hydropneumatique permettait également au conducteur d’élever et d’abaisser la hauteur de caisse à volonté afin de pouvoir s’engager sur des sentiers, dans la boue, la neige et sur le verglas.
DS pouvait même ’’se mettre sur cric’’ en cas de crevaison.

NON SEULEMENT DS ROULAIT D’UNE MANIÈRE UNIQUE, en isolant ses occupants des secousses et de la fatigue induites par les suspensions classiques, mais en plus sa suspension conservait l’assiette de la voiture à tout moment: le tangage était limité dans les virages et son équilibre aérodynamique était maintenu en permanence.
D’autres constructeurs emboîtèrent le pas à Citroën, notamment Rolls-Royce et Mercedes-Benz qui s’en inspirèrent pour doter de suspensions pneumatiques leurs voitures, plus tard au cours du XXème siècle.

La SM, construite entre 1970 et 1975, était un coupé à deux portes doté d’une suspension hydropneumatique, qui donnait la priorité au confort et au style.
Cette suspension hydropneumatique a été adaptée pour la classe GT, en lui apportant un roulage plus ferme et moins de roulis, tout en préservant un confort exceptionnel.

ÉLUE VOITURE EUROPÉENNE DE L’ANNÉE EN 1971, LA GS fut saluée par la presse pour son confort de roulage digne d’une limousine.
Citroën embarqua également cette suspension sur CX, désignée Voiture de l’Année en 1975.
Elle fut déclinée sur une gamme qui comprenait la version effilée ’’Pallas, les variantes sportives GTI et Turbo et un modèle ’’Prestige’’ à empattement long utilisé par les présidents, les VIP et les célébrités du monde entier.

Le système finit par atteindre son apogée avec le renfort de l’électronique dans les années 1990.
La suspension ’’Hydractive II’’ de la XM dota le confort de roulage d’un contrôle électronique, avant d’être perfectionnée sur Xantia Activa, saluée par les conducteurs et la presse automobile pour avoir totalement éliminé le roulis et le tangage de la caisse.
Au milieu des années 2000, la suspension Hydractive III+, disponible sur C5 et C6, conforta plus encore la notoriété de Citroën en posant de nouvelles normes en matière de confort de conduite.

Aujourd’hui, de nouvelles innovations technologiques permettent de perfectionner le confort de roulage des Citroën.
Disponibles sur SUV C5 Aircross et C4 Cactus, les suspensions avec Butées Hydrauliques Progressives permettent d’améliorer la qualité du filtrage en retrouvant un typage Citroën.
Victorya  ▲

Suspension Citroën
Suspension Citroën
Suspension Citroën
Suspension Citroën
Suspension Citroën